Contenu

Les enjeux de paysage relevés par les participants aux ateliers « Enjeux de paysages » par Pays

Dans le cadre des ateliers organisés par pays, à l’issue de la présentation de l’Atlas des paysages et de l’exposé sur l’état des lieux des paysages de l’Ille-et-Vilaine et des remarques des participants, ces derniers sont invités à noter sur papier, deux ou trois enjeux de paysage qui leur semblent importants à l’échelle du département, ou particulier à leur Pays. Voici une synthèse de leurs écrits.

Six thématiques d’enjeux sont reprises de façon logique à partir des six dynamiques abordées.

L’urbanisation

C’est le principal thème rapporté en termes d’enjeux de paysage. Les participants s’inquiètent d’une consommation excessive de l’espace et d’une banalisation des paysages par l’urbanisation liée au maintien des zones pavillonnaires et des zones d’activités, à la standardisation des formes et architectures urbaines, qui conduiraient à la perte d’identité des communes.
Ils considèrent l’intégration urbaine dans le paysage existant. Si la plupart s’inquiètent de minimiser l’impact de l’urbanisation, certains questionnent le fait d’assumer l’urbanisation comme élément de paysage, comme esthétique propre. Alors qu’une personne parle d’action paysagère de réparation dans les espaces construits, plusieurs considèrent des paysages urbains à inventer dans la tension entre densité et qualité du cadre de vie, et la diversification des fonctions de l’espace.
Certains soulignent l’importance de la valorisation du patrimoine architectural et urbanistique, d’autres interrogent l’évolution des liens entre espace urbain et espace rural.

L’importance des paysages agricoles

Certains rappellent l’importance des paysages agricoles comme enjeu, l’incidence des pratiques et des types de productions agricoles sur les paysages du département. Ces paysages sont associés à la présence du bocage (à l’exception du littoral du Pays de Saint-Malo). Fragilisé, celui-ci reste une priorité d’actions écologique et paysagère (surtout évoquée par les Pays de Rennes et de Brocéliande). Quelques-uns souhaiteraient une évaluation de l’incidence de la modernisation de l’agriculture sur ses paysages.

La protection et valorisation de la naturalité des paysages

La sensibilité au lien entre culture et nature révèle la qualité du cadre de vie et de l’activité humaine. Aussi, certains retiennent l’importance de l’accessibilité en même temps que la préservation des sites naturels.

La patrimonialisation des paysages

Plusieurs personnes soulignent que les paysages patrimoniaux, se distinguant des paysages contemporains, sont à préserver. Leur mise en valeur passe par leur entretien. La considération du caractère évolutif des paysages est également citée comme un enjeu ; notamment pour en permettre les usages et l’évolution des représentations. La valorisation des paysages est aussi associée à la valorisation économique des ressources locales.

Les pratiques de paysages

Quelques-uns évoquent l’accessibilité des paysages. Certains considèrent les espaces de nature comme garant d’une qualité du cadre de vie, d’autres interrogent les risques de ségrégation sociale et de perte d’identité liée à la distanciation de ces espaces, dans un environnement aux formes urbaines uniformisées.

La fragilisation des paysages

La fragilisation des paysages est citée comme un enjeu. La prédominance des paysages de nature rappelle le lien avec les enjeux environnementaux. Une meilleure connaissance est nécessaire pour valoriser les paysages actuels. A cette fin, l’Atlas est vu comme un outil intéressant de communication et de formation aux paysages. Plusieurs personnes notent l’importance de conduire les changements environnementaux avec une préoccupation paysagère. Une personne relève l’intérêt de rapprocher les dynamiques de paysage des dynamiques de territoire pour questionner la cohérence de son projet de développement.