Contenu

Fragilisation des paysages

La fragilisation des paysages perçus
Les paysages des Brétilliens tels qu’ils sont perçus sont fragilisés parce qu’ils évoluent peu alors que s’accélèrent les changements de leur environnement. Cette fragilisation des paysages constitue une dynamique reconnue par les acteurs des paysages rencontrés. En effet, la plupart la considèrent comme l’élément déclencheur à leur réflexion sur le paysage. Pourtant, elle reste une thématique peu mobilisatrice.
 
De l’accélération des changements de l’environnement brétillien
La restructuration de l’espace agricole puis l’étalement périurbain marquent, à partir des années 60, l’accélération des changements de l’environnement brétillien. S’ils semblent avoir eu peu d’impact sur les paysages aujourd’hui perçus, ces changements révèlent un décalage entre l’environnement et ses représentations. Celui-ci peut-il contrarier la dynamique de développement en cours ?
 
Une évolution modérée des paysages perçus du département
L’évolution des paysages, perçues par les Brétilliens, se rapporte à l’évolution de l’individu plutôt qu’à celle de l’environnement qui l’entoure. Ils l’associent à leurs propres comportements et à leur disponibilité. Ils la lisent à une « échelle humaine ».
Ils magnifient un rapport affectif et intime au paysage de nature. Aussi, ils minimisent l’incidence des transformations de leur environnement et l’importance des communications sociales sur leur regard.
 
Une thématique insuffisamment mobilisatrice
Le paysage est une notion, non pas un objet. C’est pourtant ainsi qu’il tend à être considéré. Il apparaît nécessaire parce que la mobilité et la privatisation du lien social bousculent les repères spatiaux et temporels. Il est l’ingrédient d’un retour à l’activité physique. Il devient le lieu de nouvelles rencontres, partages et échanges.
Il est dévalorisé en tant qu’objet de peinture alors que les artistes en restituent si subtilement la complexité. Les techniciens en simplifient tant l’illustration que seule sa composition spatiale en ressort. Alors, l’intérêt se porte sur l’environnement.