Contenu

Pratiques de paysage

Des pratiques de paysage
Introduction
 
La recherche d’une qualité de cadre de vie
La mobilisation au travail et la concentration en son lieu ont motivé une aspiration au confort et à la retraite, de façon permanente, dans l’espace résidentiel.
Aussi, les brétilliens soulignent l’importance des paysages dans cet espace. Ils tendent à s’éloigner des pôles urbains pour profiter d’une « qualité du cadre de vie » qui tient principalement au paysage de la campagne.
 
L’incidence de la mobilité sur les paysages
Les mobilités résidentielles marquent le territoire départemental par l’étalement périurbain et l’arrivée de nouvelles populations. Elles transforment les paysages, tant dans leurs composantes spatiales que dans leurs représentations. La mobilité pour le travail multiplie les paysages traversés en voiture, mais elle les réduit à leur seule vue. La facilitation du voyage, physique ou virtuel, développe et globalise nos références.
Toutes ces mobilités impactent inégalement le territoire et ses habitants. Elles tendent à accentuer des disparités sociales.
 
Le paysage fonctionnel
Le paysage est une notion, non pas un objet. C’est pourtant ainsi qu’il tend à être considéré. Il apparaît nécessaire parce que la mobilité et la privatisation du lien social bousculent les repères spatiaux et temporels. Il est l’ingrédient d’un retour à l’activité physique. Il devient le lieu de nouvelles rencontres, partages et échanges.
Il est dévalorisé en tant qu’objet de peinture alors que les artistes en restituent si subtilement la complexité. Les techniciens en simplifient tant l’illustration que seule sa composition spatiale en ressort. Alors, l’intérêt se porte sur l’environnement.